Les médias en France

Les médias constituent aujourd’hui une activité économique importante, avec un
chiffre d’affaires de 10,62 milliards d’euros pour la presse écrite (en 2006), de 10 milliards
d’euros pour la télévision (en 2006) et 1,353 milliard d’euros pour la radio (en 2004).

LES AGENCES DE PRESSE

L’agence de presse joue un rôle essentiel dans la chaîne de l’information, elle
intervient en amont et alimente les différents médias de l’information sur tous les supports
(textes, photos, sons, vidéos,...). Le concept d’agence de presse est né en France en 1835,
grâce à Charles Havas. L’agence Havas est à l’origine de l’Agence France Presse (AFP) créée
en 1945. Son statut est défini par la loi n°57-32 du 10 janvier 1957.
Avec plus de 4000 salariés de 81 nationalités différentes, l’AFP est présente dans 165
pays. Elle couvre l’actualité du monde entier. L’information est diffusée sous forme de
dépêches, de photos et d’infographies.

LA PRESSE ÉCRITE

En 2005, on a dénombré 4450 titres, 115 de plus qu’en 2004, répartis en six grandes
catégories :

· presse spécialisée grand public : 1898 titres et 39% du chiffre d’affaires. Elle est
la plus prolifique avec 78 titres supplémentaires en 2005. Ex. : Science et vie, Elle,
Capital.

· presse spécialisée technique professionnelle : 1475 titres et 10% du chiffre
d’affaires. Ex : 01 Informatique, Le Monde de l’éducation, Le Quotidien du médecin.

· presse gratuite d’annonces : 592 titres et 8% du chiffre d’affaires. Ex. : Paru
Vendu, Logic Immo.

· presse locale d’information générale et politique : 463 titres et 29% du chiffre
d’affaires. Ex. : Ouest France, Nice Matin,

· presse nationale d’information générale et politique : 76 titres et 14% du chiffre
d’affaires. Ex. : Le Point, Le Monde, Paris Match.

· presse gratuite d’information : 46 titres et 1% du chiffre d’affaires. Ex. : 20
minutes, Femme en ville.

Le secteur de la presse écrite bénéficie d’aides publiques. L’Etat s’attache à développer
la diffusion, à défendre le pluralisme et à soutenir la modernisation et la diversification vers le
multimédia des entreprises de presse, en particulier grâce à un fonds de modernisation. Ces
aides sont réservées aux publications inscrites sur les registres de la commission paritaire des
publications et agences de presse (CPPAP).
L’Etat est le garant de la liberté de la presse, depuis la loi du 29 juillet 1881 sur la
liberté de la presse écrite. Cette loi a permis de trouver un équilibre entre la liberté
d’expression, la protection des individus et le maintien de l’ordre public.

LA PRESSE AUDIOVISUELLE

· La radio
La loi n°82-652 du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle a mis fin au
monopole public de l’utilisation des ondes et a permis la multiplication des stations de radio
et la constitution d’un paysage radiophonique diversifié. On compte aujourd’hui près de
1 200 opérateurs radiophoniques dont trois grandes stations généralistes (RTL, France Inter,
Europe 1), des réseaux thématiques (en majorité musicaux, mais aussi d’information ou
communautaires), de radios locales privées, ainsi que près de 600 radios associatives locales.
La société Radio France regroupe les chaînes du service public : France Inter, France
Info, France Culture, France Musique, France Bleu (chaînes locales), FIP et le Mouv’ (à
destination des jeunes). Le secteur privé est représenté par RTL (la radio la plus écoutée de
France : 13,3% de part d’audience cumulée au 2ème trimestre 2007 contre 10%, par exemple,
pour France Inter), Europe 1 et Radio Monte Carlo (chaînes généralistes) et de nombreuses
radios musicales, thématiques, associatives et régionales.
La France a également une action radiophonique extérieure grâce à trois chaînes de
radio : Radio France Internationale (RFI) (44 millions d’auditeurs dans le monde), Monte-Carlo
doualiya (vers le Proche et le Moyen-Orient), et Medi 1 (vers les pays du Maghreb).

· La télévision
La télévision est le premier loisir des Français. Ils la regardent en moyenne plus de trois
heures par jour, 3h24 en 2006 selon Médiamétrie, deux minutes de moins qu’en 2005. Ce sont
les 35-59 ans qui la regardent le plus (3h33 par jour). La durée d’écoute moyenne mondiale est
de 3h05. A titre comparatif, la durée moyenne par personne est de 4h31 aux Etats-Unis mais de
1h46 en Inde. La durée moyenne en France est inférieure à celles des principaux pays
européens : 3h59 en Italie, 3h32 en Allemagne ou encore 3h36 au Royaume-Uni.

Il existe plusieurs centaines de chaînes de télévision :

· 5 chaînes publiques nationales (France 2, France 3, France 4, France 5 et France ô) ;

· 3 chaînes privées nationales (TF1, M6 et Canal Plus) ;

· une chaîne franco-allemande (Arté) ;

· des chaînes disponibles sur les réseaux du câble, ADSL et TNT (Télévision Numérique
Terrestre) ou par satellite ;

· deux opérateurs de l’action audiovisuelle extérieure de la France (TV5 et Canal France
International) ;

· une chaîne française d’information internationale, FRANCE 24 (www.france24.fr),
lancée en décembre 2006. C’est la première chaîne française d’information
internationale en continu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Elle est disponible en
français, anglais et arabe (de 16h à 20h).
Les trois sociétés nationales de programmes (France2, France3, France5) forment, depuis
la loi n°2000-719 du 1er août 2000, le groupe France Télévision. Il a pour mission de
définir les orientations stratégiques des chaînes, de coordonner les politiques de programmes et
l’offre de service et de mener les actions de développement.
Le financement de la télévision publique est assuré à titre principal par la redevance
audiovisuelle acquittée par les ménages et les professionnels. Elle est fixée à 116 euros pour un
poste de télévision détenu en France métropolitaine. L’ensemble du financement public
représente plus de 76% du financement de l’audiovisuel public, dont le complément est assuré
majoritairement par les recettes de la publicité.
Depuis la loi 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de
communication (loi Léotard), l’ensemble du secteur de la télévision et de la radio se trouve
placé sous l’autorité d’une instance de régulation, le Conseil supérieur de l’audiovisuel
(CSA). C’est lui qui attribue les autorisations d’émettre aux opérateurs privés. Il vérifie le
respect des obligations (notamment de service public) contenues dans les cahiers des charges. Il
surveille le respect des textes (lois et règlements) dans des domaines tels que le pluralisme de
l’information ou la protection de la jeunesse. Il lui revient également de nommer les présidents
des sociétés publiques de radio et de télévision.
LE STATUT DU JOURNALISTE
Le statut de journaliste est contenu pour l’essentiel dans la loi du 29 mars 1935, dans la
Convention collective nationale de travail des journalistes ainsi que dans la loi sur la presse du
29 juillet 1881.
Parallèlement à la loi et à la réglementation professionnelle, la profession de journaliste
obéit à des règles déontologiques : dès 1918, une charte des devoirs professionnels des
journalistes français a été adoptée par le Syndicat National des Journalistes.

Pour aller plus loin
SITES ET DOSSIERS
 Direction du Développement des Médias (DDM)
http://www.ddm.gouv.fr/
- dossier sur la presse écrite : http://www.ddm.gouv.fr/mot.php3?id_mot=22
- dossier sur l’audiovisuel : http://www.ddm.gouv.fr/mot.php3?id_mot=33
 L’Agence France Presse
http://www.afp.com/francais/home/
Version anglaise : http://www.afp.com/english/home/
Version espagnole : http://www.afp.com/espanol/home/
Version allemande : http://www.afp.com/deutsch/home/
 Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP)
http://www.cppap.fr/
 Fédération française des agences de presse
http://www.ffap.fr/
 Médiamétrie : la mesure d’audience et l’étude des médias audiovisuels et interactifs.
http://www.mediametrie.fr/
 Portail-Presse : le site de toute la presse écrite française, édité par la Fédération
Nationale de la presse française.
http://www.portail-presse.com/
 Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA)
http://www.csa.fr/
 Institut National de l’Audiovisuel (INA)
http://www.ina.fr/
 Syndicat national des journalistes (SNJ)
http://www.snj.fr/
 Centre d’Accueil de la Presse étrangère à Paris (CAPE)
http://www.capefrance.com/fr/
Version anglaise : http://www.capefrance.com/en/
 La politique de l’audiovisuel (1980-2004) / Site de Vie publique
http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/politique-audiovisuel/index/
BIBLIOGRAPHIE
 Information, médias et Internet / Cahier réalisé sous la direction de Philippe Tronquoy. -
La Documentation française, Collection « Cahiers français », n°338, mai-juin 2007.
 Tableaux statistiques de la Presse / Direction du Développement des Médias. – La
Documentation française, 2007.
 Des médiattitudes : prospective sur la stratégie de l’Etat dans les mutations des
médias / Sylvie Bénard et Bernard Benyamin. – Commissariat général du Plan (CAS), 2005.
 Télévision et politique / Arnaud Mercier. – La Documentation française, Problèmes
politiques et sociaux, n° 900, mai 2004.
 La presse française / Pierre Albert. – La Documentation française, Les Etudes, nos 5186-
87, 2004.
 Communication et médias / sous la direction d’Eric Maigret. – La Documentation
française, Les Notices, 2003.

Dernière modification : 23/05/2016

Haut de page